CHATEAU L'ERMITE D'AUZAN : 2021, l'année du changement

Interview de Jérôme Castillon, propriétaire et vigneron du Château l’Ermite d’Auzan.

2021, une année pleine de changements : un nouveau nom, une certification Bio, une nouvelle génération. Dites-nous en plus.

Oh oui, 2021 restera pour notre famille, une année de grand changement surtout en ce qui concerne notre vision de la viticulture : respecter et donner vie à notre terroir.
Avec l’arrivée de mon fils Tanguy et l’obtention du certificat en agriculture biologique, nous engageons à présent notre domaine en Biodynamie et permaculture.
Nous avons souhaité faire remarquer cette nouvelle philosophie en changeant de nom : Ermite pour les origines religieuses de notre terroir, Auzan pour nos origines du pays d’Armagnac.

Aujourd’hui certifié en AB, vous vous orientez vers la biodynamie, qu’est-ce que cela implique ?

Beaucoup de passion ! Cet engagement nécessite une présence quotidienne pour être à l’écoute du vignoble. Cet engagement s’associe également à une démarche de permaculture dont le but est de prendre soin de la nature et des hommes. Nous cultivons des plantes médicinales sur 1 ha, pour produire nos propres tisanes et huiles essentielles.
Cette phytothérapie nous permettra, à l’avenir, de ne plus utiliser de cuivre. Enfin, pour donner vie à notre terroir, nous produisons également nos propres composts de bouse de vache (Compost 500 -501 et Maria Thun).

Septembre 2021, on est en pleine vendange. Que pouvez-vous déjà nous dire sur le millésime 2021 du Château l’Ermite d’Auzan ?

Ouf, nous avons beaucoup de chance. Dans un contexte climatique très difficile en 2021 (gel et intempéries), nous avons la chance d’avoir un microclimat d’exception. Nous venons tout juste de finir la récolte : quantité et surtout qualité sont au rendez-vous.
Depuis 2020, nous produisons notre propre levure de fermentation, le résultat est remarquable : fraîcheur, fruit et équilibre. Le terroir s’exprime au maximum.